Jean Rigolejaune

Street ARTiviste

Colombe.

2022

Acrylique, vernis et gesso sur cire.

28 x 28 x 15 cm.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Valbonne, place des Arcades.

La paix disparaît dans leurs murs de conquêtes, de domination, de pouvoir et d'égos démesurés.

Cohabiter.

2022

Acrylique, vernis et gesso sur cire.

28 x 13 x 6 cm. 0,5 kg.

Carousel imageCarousel imageCarousel image

Grasse, place du Petit Puy.

Alors que la répartition historique de l'ours brun s'étendait à tous les milieux de l'Asie, l'Europe et l'Amérique du Nord, il a été complètement exterminé dans de nombreuses régions, et se voit désormais cantonné dans des montagnes et forêts boréales inaccessibles, en nombre considérablement réduit.

Sa population totale actuelle est estimée à environ 200 000 dans le monde, avec les plus grandes populations en Russie (120 000), aux États-Unis (32 500) et au Canada (21 750). En Europe, il y a environ 14 000 ours, séparés en dix populations distinctes. En France, il ne subsiste que dans les Pyrénées où sa population atteignit quasiment l’extinction (5 individus en 1995). Un programme de réintroduction d'ours d'origine slovène a permis de sauver ce reliquat d'une disparition certaine, en le repeuplant progressivement (environ 40 individus désormais).

Sa viabilité n'est cependant pas assurée à long terme, à cause de leur faible nombre, de la fragmentation de leur habitat, de problèmes de consanguinité, et de la pression d'hommes qui s'opposent à la survie de l'espèce. En 2020 par exemple, ce sont trois ours qui ont été tués par braconnage ou empoisonnement en France. Ils font en effet l'objet d'une large polémique de la part d'éleveurs notamment, qui le perçoivent comme un carnivore et lui attribuent de nombreux dégâts.

L’ours brun est cependant en grande partie végétarien, tirant jusqu'à 75 % de ses calories des végétaux, et il est dépourvu des aptitudes prédatrices des canidés et des félidés sauvages. Il adapte son régime alimentaire aux ressources locales et saisonnières, se nourrissant de plantes (baies, racines, pousses, fruits secs), champignons, poissons, insectes, petits mammifères, et ongulés sauvages vulnérables ou domestiques non protégés. En hiver il devient léthargique et puise dans ses réserves de graisse accumulées pendant l'été.

Extinction.

2022

Acrylique, vernis et gesso sur cire.

30 x 9 x 5 cm.

Carousel imageCarousel image

Antibes, place Nationale.

Plus grand félin sauvage de notre planète, adapté à une grande diversité de milieux (de la jungle à la forêt enneigée), capable de se déplacer sans bruit pour s'approcher au plus près de ses proies, le tigre est l'une des espèces les plus emblématiques au monde, symbole de puissance et de force.

C'est aussi l'une des plus menacées. En moins de 100 ans, sa population a chuté de 95%, et trois sous-espèces ont disparu. Malgré la mise en place de mesures de protection, l’espèce demeure aujourd'hui en danger critique d’extinction : il reste moins de 4 000 individus à l’état sauvage à travers une poignée de pays.

Le braconnage, la perte de son habitat (93% de son territoire a disparu en 100 ans), et la raréfaction de ses proies sauvages sont actuellement les principales causes de son déclin.

Cohabiter.

2022

Acrylique, vernis et gesso sur cire.

30 x 10 x 6 cm. 0,4 kg.

Carousel imageCarousel image

Grasse, place des Ormeaux.

Loup

Extinction.

2021

Acrylique, vernis et gesso sur cire.

28 x 13 x 6 cm. 0,5 kg.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Valbonne, place des arcades.

Espèce emblématique de l’environnement arctique, parfaitement adapté à son milieu, avec sa fourrure blanche mimétique, son épaisse couche de graisse, ses larges pattes légèrement palmées et poilues lui permettant de nager sur de grandes distances et de marcher dans la neige fraîche sans s’enfoncer, ses petites oreilles et sa peau noire lui assurant une meilleure conservation de sa chaleur corporelle, son odorat très développé lui permettant de repérer une proie à plusieurs kilomètres, l’ours polaire est le plus grand carnivore terrestre au monde.

Avec le dérèglement climatique et la réduction de la surface de la banquise, sa période de jeûne s’allonge et son état de santé décline. La chasse est aussi une des principales menaces qui pèse sur l’espèce, aujourd’hui considérée comme vulnérable.

Cohabiter.

2022

Acrylique, vernis et gesso sur cire.

30 x 10 x 6 cm. 0,4 kg.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Mouans-Sartoux, place Suzanne de Villeneuve.

Lynx

Extinction.

2022

Acrylique, vernis et gesso sur cire.

22 x 20 x 6 cm. 0,5 kg.

Carousel imageCarousel image

Valbonne, place Méjane.

Le rhinocéros est le deuxième plus gros mammifère terrestre actuel, après l'éléphant.

En moins de 200 ans, sa population a chuté de 98%. Parmi les 5 espèces actuelles restantes, 3 sont en danger critique d’extinction, 1 est vulnérable, et 1 est désormais seulement quasi menacée (le rhinocéros blanc), grâce à un travail de conservation de plus d'un siècle à partir d'un noyau relicte de moins d’une centaine d’individus retrouvé en 1895 en Afrique du Sud, alors que l’on pensait cette espèce définitivement éteinte.

Le braconnage (pour sa corne) et la perte de son habitat sont actuellement les principales causes de son déclin.

STOP la chasse récréative.

2021

Papier imprimé et scotch sur panneau.

Si toi aussi tu disposes d'une imprimante, d'une paire de ciseaux, et de scotch, alors tu peux exprimer ta volonté de :

  • mettre fin aux atrocités de la chasse récréative,

  • voir se créer un office professionnel de la chasse avec des gens de métier, formés au tir et à la connaissance de la faune, et dévoués au rétablissement d'un équilibre naturel mis à mal par des décennies d'une pratique de pompiers pyromanes qui "n'en ont rien à foutre de réguler", de l'aveu même de leur représentant dilettante actuel.

Le vrai coût de la fast fashion.

24 avril 2021.

Vêtement, tongs, acrylique et gesso sur cire.

Carousel imageCarousel image

Il y a 8 ans s'effondrait le Rana Plaza, un immeuble bangladais abritant des ateliers de confection textile travaillant pour différentes marques internationales de vêtements. Au moins 1138 morts et 2500 blessés.

Depuis, les marques de prêt-à-porter axent leurs publicités sur le développement durable et responsable, pour tenter de faire oublier leurs responsabilités vis-à-vis de :

  • l'augmentation, en l'espace de 15 ans, de 60% de la consommation occidentale de vêtements,

  • la production, chaque année, de 150 milliards de vêtements, dont près de 60% finissent en incinérateur ou en décharge dans l’année suivant leur production,

  • l'émission de plus de 8% des gaz à effet de serre au niveau mondial,

  • l'utilisation de 20 à 25% des composés chimiques produits dans le monde,

  • la pression colossale exercée sur les usines de production, et les pratiques d'achat inacceptables, qui creusent les inégalités.

Cette installation vient illustrer le caractère destructeur de nombreuses entreprises de la mode, deuxième industrie la plus polluante au monde, et l'une des moins éthiques.

N'oublie pas les autres Vivants.

(Série d'installations de sculptures dans la rue).

2021.

Acrylique et gesso sur cire et bois.

Alors que notre monde s'urbanise dans des villes anthropocentrées, rappeler que nous cohabitons sur Terre avec d'autres Vivants devient essentiel. Une cohabitation qui ne devrait plus être un rapport utilitariste de prédation ou d'exploitation, mais une relation de soin et de partenariat.

Chouette hulotte

Pic vert

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image