Jean Rigolejaune

Artiste plasticien de l'Anthropocène

Biographie

Jean Rigolejaune, né le 31 avril 1748 selon la police, 2094 selon les syndicats, à Contrecourant, est un artiviste plasticien français comptant pour rien.

Son père était parent. Sa mère n'était pas marrante.

Dès l'âge de trois ans, il essaie de se conformer à la société gâtée dans laquelle il est plongé. Très vite, il accumule les récompenses : Oscar du meilleur scénario vide, César du meilleur désespoir masculin, Molière de l'employabilité, Légion d'honneur pour collaboration à une société délétère.

Échauffé par toutes ces réussites, son cortex finit par s'embraser. Il s'éloigne alors de sa vie superbement superficielle, fabuleusement fatigante, et confortablement conforme, et s'extraie de son emploi d'ingénieur.

Il est désormais poil à gratter d'une société à transformer.

Démarche artistique

Alors que l'humanité s'anthropocentre, le reste du vivant est banalement affaibli et décimé.

Alors que je baigne dans une abondance de futilités, l'essentiel me fait défaut : du temps, un environnement naturel et relationnel sain et prospère.

Alors que je me dois de respecter les biens privés, les biens communs sont pillés et dégradés.

C'est dans ces failles sociétales béantes que mon art prend racine.

Il est révolte. Sauvage, rude, furieux, pour secouer le joug d'un système économique mortifère.

Il est cri. Vibrant, brut, profond, pour percer le bruit assourdissant d'une société qui, grisée par sa puissance, a perdu le sens de la mesure.

Recette d’un Rigolejaune

Ingrédients :

1 kg de bois

500 g de cire

100 ml de gesso

50 ml de peinture acrylique

7 grosses émotions : peur, tristesse, colère, joie, étonnement, admiration, dégoût

8-9 clous et vis

3 cuillères à soupe de problèmes sociétaux

1 pincée de détachement


Préparation :

Émincez les émotions et les faire revenir à la poêle dans de la solitude.

Dégorgez la révolte en sciant le bois, en frappant les clous et en malaxant la cire.

Arrosez de gesso, de peinture et d'affliction.

Laissez mijoter quelques nuits.

Servez chaud sur une salade de mots ironiques.

Contact